JARNAC, CHARENTE, Aviron Jarnacais, Le Kiosque
ROCHECORAIL, près NERSAC, CHARENTE, rochers percés de grottes où se réfugia Calvin le Réformateur
JARNAC, CHARENTE, Château de BRILLAC
Circuit des Remparts d'ANGOULEME 1939
CHATEAUNEUF SUR CHARENTE, CHARENTE, Place Monconseil
ANGOULEME, CHARENTE,  Eglise de l'Houmeau
JARNAC, CHARENTE, Chalet Russe Haviland
ANGOULEME, CHARENTE, Hôtel de France
ANGOULEME, CHARENTE, Le rempart Desaix
ANGOULEME, CHARENTE, Place Bouillaud
Circuit des Remparts d'ANGOULEME 1951
COGNAC, CHARENTE, Rue d'Angoulême, Vue de la Place d'Arme
CHATEAUNEUF SUR CHARENTE, CHARENTE, Rue du Temple
Maison 1er Empire BAZAC, CHARENTE
CHATEAUNEUF SUR CHARENTE Rue de Cognac
Juan Manuel Fangio Circuit des Remparts d'ANGOULEME 1951
Château de SOUILLAC, CHARENTE
Environs de BARBEZIEUX, CHARENTE, PASSIRAC, Le Chatelard
JARNAC, CHARENTE, Aviron Jarnacais
JARNAC, CHARENTE, Château des AUBRAIS
JARNAC, CHARENTE, Vallée de la Charente
BAIGNES, CHARENTE, Château Saint-Bernard
ANGOULEME, CHARENTE, Les Halles Centrales
Moulin de Chamberlanne, BAZAC, CHARENTE
BASSAC, CHARENTE, Rue de la Poste
JARNAC, CHARENTE, Quai de l'Orangerie
ANGOULEME, CHARENTE, La Chambre de Commerce
Circuit des Remparts d'ANGOULEME 1939
JARNAC, CHARENTE, Pont du jardin
ANGOULEME, CHARENTE, Grand Nouvel Hôtel et 3 Piliers
Les bords de la charente à Bourgine-Park
 

Pour la sélection dynamique, il faut Se connecter

Le département de la Charente :
arrêt sur image

S’installer en Charente, c’est se donner la possibilité de bénéficier d’un cadre de vie de qualité, d’une vie sociale et culturelle riche, de prendre le temps de goûter aux plaisirs d’un environnement naturel authentique et pourquoi pas celui d’aménager un jardin à son goût. Ici, les murs de pierre calcaire font un mariage pour le moins heureux avec les glycines et les rosiers, la valériane et les roses trémières, la bignone et le chèvrefeuille, les tilleuls, les figuiers et autres arbres fruitiers gourmands... et ce, tout près de Bordeaux ou de Paris !

La Charente en chiffres :La Charente en toute nature


- 351 000 charentais ‣ 59 habitants/m2
- 110 000 habitants dans la communauté d’agglomération du Grand Angoulême
- 27 000 habitants à Cognac
- près de 2 000 heures de soleil par an
- plus de 47 000 ha de vignes en Charente
- 404 communes
- 600 églises
- 2 000 châteaux et logis
- 368 m d’altitude : point culminant de la Charente (Montrollet en Charente limousine)


Un peu de géographie


Angoulême, cœur urbain de la Charente, est située à 117km de Bordeaux, 111km de Poitiers, 83km de Périgueux, 103km de Limoges... et 100km de l’Océan Atlantique. Pour les amoureux de la grande vitesse, sachez que les travaux de la LGV, en cours, vont permettre, en 2017, d’être seulement à 1h45 de Paris (aujourd’hui 2h05 par TGV) et 20 minutes de Bordeaux (aujourd’hui 1 h). Le département fait partie, géologiquement, du Bassin Aquitain ; il bénéfice, fait non négligeable, d’un bel ensoleillement de près de 2 000 heures de soleil par an. On comprend pourquoi la nature est belle !

Angoulême est le chef-lieu de préfecture et les deux sous-préfectures sont Cognac et Confolens.

...et d’histoire


Angoulême, fontaine de la place principaleEn novembre 1789, l’Assemblée nationale constituante adoptait le découpage du territoire national en départements dont les noms découlaient de la géographie et de l’hydrographie. Les limites du département de la Charente furent basées sur le tracé du petit diocèse d’Angoulême auquel furent annexées des parties des grands diocèses de Saintes, Poitiers, Limoges et Périgueux. Ceci explique le caractère pluriel des paysages charentais. Notre département a donc pris le nom du fleuve qui naît à Cheronnac, à quelques kilomètres de la frontière avec la Haute-Vienne. La Charente marque de son empreinte le département qu’elle sillonne, en zigzaguant, du nord au sud jusqu’à Angoulême où elle effectue un virage à 90° pour se diriger ensuite vers l’ouest, et donc vers l’Océan Atlantique. Le département, loin d’être monotone, est une terre plurielle façonnée par des influences variées autour de sa «capitale» Angoulême, héritière de l’ancien comté de l’Angoumois. De grands noms y ont laissé leur souvenir : les comtes Taillefer, les Lusignan, les Valois avec François 1er et sa sœur Marguerite de Valois-Angoulême, des hommes de lettres comme Jean Louis Guez de Balzac, Alfred de Vigny, des explorateurs comme André Thevet...

Une immersion pleine nature


Voisine de la Saintonge, à l’ouest, ses paysages aux sols calcaires sont ponctués de vignes aux alentours de Cognac, promesse d'élixirs fort attirants pour les épicuriens : le cognac et le pineau. Au nord-est, non loin de Confolens elle a pris du Limousin les bocages, les couleurs et la force du granit. Au sud et à l’est elle s’est imprégnée de la douceur des collines boisées de la Dordogne. Son identité et ses richesses demeurent parfois cachées au creux de ses vallons, au bord de son fleuve et de ses nombreux affluents, derrière les hauts murs des domaines agricoles et des logis. L’eau est omniprésente et les innombrables vallées sont ponctuées de tâches claires : des églises contre lesquelles les villages semblent s’être blottis, des fermes isolées, des logis, de nombreux moulins.

Un cadre de vie que beaucoup nous envient


Les murs sont faits de pierre, celle du sous-sol calcaire de l’Angoumois. Les toits sont composés de tuiles qui, avec le soleil, apportent des tonalités de couleur chaude. C’est la tuile Splendeurs de la Charentequi donne toute son homogénéité à l’architecture charentaise. La Charente, son patrimoine, ses paysages, ses savoir-faire recèle mille richesses souvent méconnues et dit-on jalousement gardées par les charentais. Pays de l’art roman, la Charente est aussi l’écrin de nombreux châteaux et logis des XVe et XVIIe siècles et d’un patrimoine vernaculaire à la pierre dorée. Pour découvrir l’histoire de la Charente ne résistez pas au plaisir de programmer de belles balades : un bon moyen de partager des moments inoubliables en famille ou entre amis, et de devenir ambassadeur de la Charente.


Les fouilles archéologiques, opérées ces dernières années, permettent désormais de classer la Charente comme le département le plus riche en vestiges osseux de l’homme de Néandertal. Le site d‘Angeac-Charente, en Ouest Charente, a révélé quant à lui, en 2009, l’un des plus grands gisements à dinosaures de France et le plus long fémur de sauropode connu à ce jour (2,20 mètres de long !).


Quelques suggestions à la carte pour mieux connaître la Charente de l’Antiquité à nos jours... pour la période gallo-romaine : Cassinomagus (Chassenon) et le sanctuaire des Bouchauds (Saint-Cybardeaux) ; pour l’art roman : l’abbaye de Saint-Amant-de-Boixe et son centre d’architecture romane ainsi que la plupart des 600 églises du département ; pour la période de la Renaissance : le château de La Rochefoucauld, dénommé la Perle de l’Angoumois... De beaux jardins sont également ouverts à la visite : celui du logis de Forge à Mouthiers-sur-Boëme ou encore celui de l’Abrègement à Bioussac. Le territoire compte encore plusieurs villages de caractère, au charme fou : Aubeterre-sur-Dronne, Villebois-Lavalette, Verteuil-sur-Charente, Nanteuil-en-Vallée, Tusson... Pour les plus urbains d’entre vous, les villes d’Angoulême et de Cognac offrent de belles perspectives patrimoniales, culturelles mais aussi de lèche-vitrine...

Zoom sur Angoulême


Angoulême est une ville acropole située aux portes de l’Aquitaine, qui porte en elle, toutesAngoulême, cité Charentaise de caractère les étapes de son histoire mais qui illustre surtout des allers-retours incessants entre ses deux grandes phases d’expansion et d’embellissement : le Moyen Âge et le XIXe siècle. Conservant le tracé de ses anciens remparts aménagés en promenade avec de beaux panoramas sur les paysages alentour, elle recèle un ensemble urbain de grande qualité ponctué par de nombreuses places : autant de respirations créées dans le parcellaire médiéval dense.


Angoulême est reconnue comme «ville de l’Image» depuis la création, il y a quarante ans, du festival international de la Bande Dessinée, organisé chaque année, le dernier week-end de janvier, pour la plus grande joie de 200 000 visiteurs. Mais comment matérialiser cette particularité en dehors de la manifestation hivernale ? La réponse : la conception d’une vingtaine de murs peints disséminés en cœur et aux entrées de ville et dans les quartiers périphériques. De plus, le musée de la bande dessinée, au bord de la Charente, est à ne pas manquer pour le plus bédéphiles d’entre vous.

Saveurs et savoir-faire


Premier département industriel entre Loire et Garonne, la Charente bénéficie également d’une longue tradition dans le domaine des savoir-faire : la fabrication du papier, des eau-de-vie, des tuileries et briqueteries, l’extraction d’une belle pierre calcaire, ... Depuis quelques décennies, de nombreux artisans d’art ont fait le choix de s’installer en Charente pour profiter d’une qualité de vie propice à leur créativité. Le conseil général de la Charente organise pour cette raison un grand salon des métiers d’art (Pro Arte) tous les deux ans.


Question gastronomie : les papilles ici sont à la fête...Outre le cognac et le pineau dont la réputation n’est plus à prouver, de nombreuses spécialités charentaises traditionnelles sont à tester tout comme le talent de maîtres restaurateurs établis en Charente, souvent dans des lieux sublimes, qui nous invitent à passer alors de la théorie à la pratique...Faites-leur confiance pour vous initier aux saveurs charentaises. On trouve, en ville mais aussi dans de nombreux bourgs et villages charentais, des marchés de producteurs locaux pour tester nos talents culinaires avec des produits de qualité.

Sortir et bouger en Charente


Il est hors de question de s’ennuyer en Charente : pour petits et grands, la palette d’activités culturelles, sportives ou associatives est vaste. De nombreux musées à Angoulême et Cognac, ainsi que les services qui animent le label art et histoire (Pays d’art et d’histoire de l’Angoumois, du Confolentais et ville d’art et d’histoire de Cognac) concoctent des programmations riches et variés pour tous les âges et pour tous les goûts. Les férus de nature, d’escalade, de canoë et autre aviron, de randonnées pédestres, équestres et VTT, ... y trouveront leur compte car il n’y a que l’embarras du choix. Théâtre, musique, cinéma, spectacles de rues... ne font pas non plus défaut, sans oublier de nombreux festivals tout au long de l’année (à Angoulême : festival international de la bande dessinée au mois de janvier, Musiques Métisses au mois de mai, le Circuit des remparts en septembre, Gastronomades en novembre...mais aussi Piano en Valois, Coup de Chauffe à Cognac, Les sarabandes en Rouillacais...). Un petit conseil : feuilletez chaque mois le magazine gratuit Sortir 16 et vérifiez par vous-même !!!